INFOUEST n°76
INFOUEST 76

INFOUEST 76

L’inFO militante
Partenaire
Partenaire
Partenaire
Partenaire

L’ensemble des salariés de la COOPERL ARC ATLANTIQUE, ainsi que l’intersyndicale FO-CGT-CFDT, invitent les éleveurs à les comprendre et soutenir l’action des salariés sur le piquet de grève. Nous subissons tous la gestion uniquement financière de cette direction.

En effet, nous salariés, comme les éleveurs, nous revendiquons de vivre dignement de notre travail. Nous avons contacté le président du conseil d’administration pour qu’il nous donne son sentiment et qu’il rencontre les ouvriers grévistes, sa réponse a été : « il faut voir ça avec Emmanuel COMMAULT, c’est lui qui décide et j’ai des choses plus importantes à faire ».

Cette réponse est inadmissible et prouve que le conseil d’administration ne gère plus la coopérative, et que le Président est devenu pour l’instant simplement la marionnette du directeur général. Or la COOPERL appartient juridiquement aux éleveurs et nous leurs demandons d’en reprendre les rênes.
En réunion, Mr COMMAULT annonce que les baisses de rémunérations des salariés serviront à soutenir les éleveurs, or nous refusons que la misère des salariés soit opposée à celle des éleveurs.

Aussi, si le directeur général voulait soutenir l’élevage, il n’aurait pas imposé les frais de groupement de 2 centimes du kilogramme de porc, soit 2 euros du cochon ou un cochon gratuit pour la COOPERL tous les 100 porcs ramassés ; puis il est revenu à 1centime le kilogramme.

Enfin, il n’aurait pas fait exploser le cadran de Plérin avec ses amis de chez BIGARD quand le cours du porc à 1,40 euro permettait aux éleveurs de sortir la tête de l’eau.

Nous exigeons que sur les soixante-cinq millions d’euros prévus en investissement pour 2016, vingt millions soient affectés à parts égales sur les humains (dix millions pour la rémunération des ouvriers et dix millions pour soutenir les éleveurs).

Eleveurs et ouvriers de l’agroalimentaire, même combat : UN VRAI SALAIRE POUR
VIVRE DIGNEMENT DE NOTRE TRAVAIL.
REJOIGNEZ-NOUS

L’INTERSYNDICALE