Pour le SDAS 22, il est temps de savoir dit « NON » et de faire barrage à cette destruction systématique de tous nos droits et acquis collectifs à laquelle nous assistons avec le gouvernement actuel !

Aujourd’hui, force est de constater que le rouleau compresseur gouvernemental est aussi une réalité sur la Formation Professionnelle Continue.

Le Gouvernement a décidé la mise à mort des OPCA, Organismes Paritaires Collecteurs Agréés, dont UNIFAF et UNIFORMATION, et des OPACIF, Organismes Paritaires Chargés de la Gestion du CIF. Le CIF, Congé Individuel de Formation, répond aux aspirations individuelles de promotion par le biais d’une formation qualifiante et diplômante.

La perte de la collecte auprès des entreprises signifie :

  • la mort du Congé Individuel de Formation, remplacé par un Compte Personnel de Formation de 400 heures, monnayable à hauteur de 5 000€, là où le coût moyen d’un CIF était de … 25 000 € !!!
  • la fin de la mutualisation des fonds, qui permettait en particulier à UNIFAF de mettre en place des Actions de formation Collectives, dont les frais pédagogiques étaient pris en charge et ne s’imputaient pas sur le Plan de Formation de la structure, l’équivalent existait également à UNIFORMATION, sous d’autres formes.
  • la transformation des OPCA en « opérateurs de compétences ». Finis les Programmes d’accès ou d’élévation de la Qualification des salariés ! Terminés les Titres et Diplômes accessibles avec un maintien de la rémunération ; place aux compétences, que nous élaborerons sur nos temps personnels !

L’Etat veut également faire main basse sur les fonds de formation professionnelle continue avec notamment la création de « France Compétences », en lieu et places du COPANEF, du FPSPP et du CNEFOP. Il pourra donc encore plus facilement ponctionner les Fonds de ce qu’il restera pour la Formation Professionnelle Continue des salariés !!!

Et pour clore le tableau, la volonté gouvernementale est bien de confier aux « branches » le contenu des Titres et Diplômes et de faire aboutir cette vieille revendication patronale de mettre la main sur l’intégralité du processus de certification ! Dans notre secteur, c’est la porte ouverte à la fin des Diplômes d’Etat, et à la mise en place des « blocs de compétences » maison !!!

Aujourd’hui pour le SDAS 22, la Formation Professionnelle Continue est clairement confisquée aux salariés !!! Il s’agit pourtant du salaire différé des salariés ! La formation Professionnelle Continue, tout comme l’Assurance Chômage et les différentes branches de la Sécurité Sociale sont des garanties collectives liées à des cotisations sociales, patronales et salariales et qui ouvrent à des droits.

Ainsi, le SDAS 22 refuse que l’Accord National Interprofessionnel sur la formation professionnelle 2018, destructeur de nos droits acquis par nos prédécesseurs, soit signé par la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière.