Spécial Tour 2019
Disponible à l'UD

Disponible à l'UD

InFOuest
N°69 - Mars 2019

N°69 - Mars 2019

L’inFO militante
N°3309 - 26/06/2019

N°3309 - 26/06/2019

Partenaire
Partenaire
Partenaire

Ci-dessous, le texte de la prise de parole de M. Patrick GAUTHIER, au nom de l’Union Départementale des syndicats cgt-FO 22 à l’occasion du rassemblement place des Droits de l’Homme à Saint-Brieuc, ce jeudi 18 juin en soutien aux cheminots en grève :

St Brieuc le 18 juin 2014

Bonjour camarades,

Nous sommes réunis ce soir, 18 juin 2014, à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, FSU et solidaires des Côtes d’Armor, pour exprimer le soutien du monde salariés et plus largement des défenseurs du service public, à nos camarades cheminots, en grève depuis plusieurs jours contre le projet gouvernemental de remise en cause de leur statut et de privatisation de la SNCF.

La politique menée depuis plusieurs années au compte de l’union européenne (UE), amplifient ses effets négatifs depuis quelques mois et en particulier depuis les décisions des gouvernements successifs de se soumettre aux dictat de l’UE, dans la volonté qui est la sienne d’imposer la réduction des déficits publics, de soumettre l’économie à la règle d’or et au sacro-saint dogme des 3%, d’organiser la baisse généralisée du coût du travail.

Cette politique se traduit aujourd’hui en France dans le pacte de responsabilité dont le gouvernement veut imposer la ratification aux organisations syndicales, pacte au service du patronat, qui n’est pas acceptable pour ce qui concerne Force Ouvrière, puisque nous refusons de nous y soumettre et en demandons le retrait, tant il est vrai qu’il ne contient que la remise en cause des conquêtes ouvrières, qu’il s’agisse de la sécurité sociale (à travers les exonérations de cotisations sociales…), du code du travail, des conventions collectives nationales et du statut de la fonction publique, des services publics etc…

C’est dans ce contexte que nos camarades cheminots ont décidé de faire grève et de combattre pied à pied, contre la mauvaise foi de la direction, la duplicité du gouvernement, votant la poursuite de la grève dans les AG chaque jour. La fédération Force Ouvrière des cheminots soutient totalement, depuis le début du conflit, les revendications des salariés de la SNCF en défense du statut, contre la contre-réforme ferroviaire.

Oui nos camarades cheminots ont raison de combattre pour imposer le retrait du projet du gouvernement. NON les cheminots ne sont pas isolés, comme voudrait le faire croire le gouvernement à grand renfort de médias. Dans l’appel lancé aujourd’hui 18 juin, en Ile de France, à l’ensemble de ses syndicats, pour une manifestation interprofessionnelle régionale, avec l’union régionale CGT, demain 19 juin, Force Ouvrière déclare :

Ils ne sont pas isolés quand nous constatons tous les mécontentements qui se traduisent par des mouvements de grève et de manifestation :

  • C’est vrai dans l’Industrie où des milliers d’emplois sont supprimés et où les entreprises sont quelquefois sacrifiées ;
  • C’est vrai à l’Éducation Nationale où les volontés de mettre en place à marche forcée les contre-réformes Peillon et Hamon, entraînent des difficultés majeures pour les enfants et les enseignants ;
  • C’est vrai dans les Hôpitaux où les fermetures de services et même d’hôpitaux dégradent un peu plus chaque jour la situation des malades et des personnels ;
  • C’est vrai à la Sécurité Sociale où les « économies de gestion » qui se sont multipliées au fil des années font disparaitre des structures d’accueil, de soins etc… entraînant des conditions de travail terriblement dégradées ;
  • C’est vrai dans quasiment tous les secteurs de la fonction publique où les annonces, faites encore aujourd’hui, sont celles de la suppression de dizaines de milliers d’emplois avec les conséquences que cela aura sur la population et les agents.Les cheminots ne sont pas isolés ; Les cheminots vivent la même situation que tous ceux que nous venons de citer. Les travailleurs dans l’ensemble sont solidaires de la lutte engagée par leurs camarades cheminots et comme FO disent « RETRAIT de la Contre-réforme du ferroviaire ».
DISONS CLAIREMENT NON A LA VOLONTÉ
DU GOUVERNEMENT D’ISOLER LES CHEMINOTS !
AFFIRMONS EN MANIFESTANT AVEC EUX : RETRAIT DE LA CONTRE REFORME

Patrick GAUTHIER au nom de l’union départementale des syndicats cgt-FO 22