L’inFO militante
Partenaire
Partenaire
Partenaire
Partenaire

Ce sont les valeurs essentielles du mouvement syndical partout où les peuples souffrent et qui savent pouvoir compter sur cette solidarité internationale des Travailleurs.

Ce 1er Mai 2018 marque la détermination des syndicats de l’UD FO 22 de soutenir et de s’engager aux côtés de tous ceux qui n’acceptent pas cette politique de casse de tous les acquis sociaux.

Au moment où les cheminots poursuivent leur combat contre la volonté du gouvernement et du Président de la République de privatiser à terme la SNCF, de casser le statut du cheminot, de fermer des milliers de kilomètres de lignes, nous revendiquons le retrait du projet SPINETTA.

 Extrait de la résolution général du 24ème congrès de la CGTFO à Lille ou les Cheminots ont été largement soutenu :

« Le Congrès soutient l’ensemble des syndicats FO, du public comme du privé, en combat et qui se mobilisent pour une juste répartition des richesses, pour garantir nos droits collectifs et nos statuts et pour résister à une logique d’individualisation de la société visant à « déprotéger » tous les travailleurs. Face à toutes les attaques actuellement en cours, les mobilisations se multiplient dans une multitude de secteurs dans les EHPAD, la fonction publique, Air France et Aéroport de Paris, la grande distribution, les banques, etc.

Le Congrès affirme en particulier son total soutien aux cheminots en grève depuis plusieurs semaines, et à la fédération FO des cheminots. Le Congrès exige le retrait du projet de loi, le maintien du statut particulier des cheminots, ainsi que le maintien du service public ferroviaire. Le Congrès apporte son soutien indéfectible aux travailleurs dans la lutte, en France et dans le monde entier. Compte tenu de l’extrême gravité de la situation et des risques qui se profilent pour les travailleurs, les droits sociaux, notre modèle social et les valeurs républicaines, le congrès considère que la perspective d’une mobilisation interprofessionnelle est aujourd’hui nécessaire, y compris par la grève. Il donne mandat à la Commission Exécutive et au Bureau Confédéral pour prendre toutes les dispositions et initiatives dans ce sens, y compris en lien avec toutes les confédérations syndicales, à la recherche de la plus grande unité possible. Il appelle toutes les structures FO, tous les militants, à rester réactifs et mobilisés. Résister, revendiquer, reconquérir. »

Au moment où les salariés d’Air France continuent leurs actions de grève pour l’amélioration des conditions de travail et l’évolution du pouvoir d’achat.

Au moment où les fonctionnaires annoncent d’ores et déjà un appel à la grève et à des manifestations le 22 mai 2018 pour s’opposer à la suppression de 120 000 emplois, à la baisse du pouvoir d’achat enregistrée depuis des années, à la journée de carence et à des attaques sans précédent contre l’Éducation Nationale, les hôpitaux, les services de finances etc…etc….

Au moment où les Énergéticiens entrent dans les grèves pour empêcher la vente du parc hydraulique, conduisant à une privatisation annoncée et risquée par rapport à ce qui pourrait se passer dans la gestion du parc nucléaire.

Au moment où d’autres secteurs comme ADP, la RATP, La Poste ou plus de 70% des bureaux de postes des Côtes d’Armor sont menacés de fermeture, alors que le groupe la poste engrange 850 millions de bénéfice en 2017.

Au moment où les personnels de Carrefour, mais également de bien d’autres entreprises du secteur privé, se trouvent touchés par des plans de licenciements massifs, à des conditions de travail dégradées, à des pertes conséquentes de pouvoir d’achat.

Au moment où les étudiants poursuivent leur bras de fer dans nombre d’universités, rejoints d’ailleurs par quantité d’enseignants, pour s’opposer à la sélection d’entrée dans les universités et à la volonté de ce gouvernement de supprimer le baccalauréat.

Au moment où les retraités font la démonstration qu’ils se mobilisent et manifestent par dizaines de milliers pour s’opposer à cet impôt injuste qu’est la CSG et qui une nouvelle fois les conduit à perdre beaucoup de pouvoir d’achat y compris pour les plus modestes alors que les cadeaux continuent à être fait au 10% des plus riches.

L’UD FO appelle tous les salariés, retraités, chômeurs, jeunes à participer aux manifestations qui se dérouleront ce 1er Mai 2018.

Cette démonstration de force permettra de constater que les travailleurs ne lâchent rien et résistent partout contre la destruction de tous nos acquis de 1936-1945.

En se mobilisant massivement, nous allons non seulement dire NON à ce que nous vivons actuellement avec toutes les contre-réformes engagées et dire NON à ce qui se prépare avec la volonté du Président de la République de briser le régime de retraites par répartition et les régimes spéciaux.

Ce 1er Mai, action de soutien à tous ceux engagés dans la grève, et pour préparer la grève interprofessionnelle qui conduira les salariés à stopper ce gouvernement qui ne prête qu’aux riches.

Le projet Macron consiste à détruire toutes les conquêtes sociales issue de 45, il est érigé en dogme universel par cette bande de collabo de la finance qui avec 15% des électeurs s’appelle gouvernement.

Face à elle, nous la classe ouvrière nous avons qu’une seule méthode, construire le rapport de force par la grève pour défendre nos intérêts et refuser le projet de sélection de la jeunesse dans les universités obtenir le retrait du projet Vidal de même nous exigeons l’abrogation immédiate de loi sur le BAC.

Il est temps camarade de construire le rapport de force contre ceux qui ne servent que les riches, la fin de l’ISF est un bien bel exemple.

Notre classe sociale vit une paupérisation massive à l’instar des jeunes travailleurs aux multiples CDD, des retraités touchés de plein fouet par l’injuste fiscalisation et cette CSG et tous les salariés viennent de prendre sérieux un coup pour notre salaire différé, des coups face à la vie chère, le prix de la douzaine d’œufs est de + en + cher (2.65€) et en sus les règles de contrôle sur nos bagnoles vont mettre des centaines d’ouvriers en galère car ils se trouveront bientôt incapables financièrement d’effectuer les réparations.

L’austérité camarade, contrairement à ce que dit Jean Claude Mailly, elle n’est pas suicidaire, elle est criminelle. Elle est organisée par les fournisseurs de dettes et leur gouvernement européen. Alors n’ayons pas peur de discuter de la rupture avec cette UE de l’offre des marchés, oui camarade, ça suffit ! Stop au dumping social, stop à Maastricht, pour garder notre sécu et nos services public et pour conquérir de vrais droits sociaux, soyons fondateurs d’une nouvelle Europe de la paix mais cette fois confédérée. Revendiquons la rupture avec le CETA

Nous FO, le syndicat de la feuille de paye, nous nous battons depuis toujours pour une autre répartition des richesses, pour défendre les conventions collectives, pour défendre le service public et les statuts.

Alors camarades cheminots votre lutte pour défendre les statuts, est la nôtre.

 

  • Nous ne voulons pas des dangereux chemins de fer à la Thatcher, nous ne voulons pas de chemins de fer avec des cheminots agent du service public ;
  • Nous voulons des cheminots sous statut qui continueront à assurer 24h sur 24 notre sécurité, notre service public., oui nous militant de la classe ouvrière, nous sommes avec toi et nous revendiquons le retrait du projet Spinetta.

 

 Il est l’heure de décider d’organiser l’action ; de réunir les AG, de discuter de la grève et des revendications, l’unité d’action prendra tout son sens, car il s’agit de la question de la grève générale pour s’opposer à la Macronneuse Européenne pour s’opposer à l’ubérisation et au servage.

Nous devons briser la Macronneuse qui fabrique l’individualisation des droits, cqui fabrique l’ANI sur la formation Professionnelle pour laquelle la CE des Cotes d’Armor revendique le retrait de la signature de notre CGTFO.

Camarade, debout, il est l’heure de nous opposer au livret ouvrier, de Macron Philippe Pénicaud. Il est l’heure de nous opposer à la montée du corporatisme et du fachisme. L’histoire nous rappelle qu’après la 1ere guerre mondiale, en Italie les partis étaient en loques et c’est ainsi que la bourgeoisie a mis au pouvoir le Mussolini. Une des premières décisions fascistes a été de rendre les syndicats subsidiaires du système, de construire l’état d’urgence et la guerre.

Mais comme le disait Alexandre Hebert, la connaissance du passé ne sert à rien si ce n’est qu’à éclairer le présent.

Camarade, ne voyez la aucune ressemblance avec ce qui se passe avec l’actualité de la république des droits de l’homme, ou l’état d’urgence est devenu permanente, ou le ministre COLLOMB fait voter une loi des plus grises contre les réfugiés économique ou politique.

Oui camarade, l’état jupitérien régalien, renforce ses armées et tiens de + en + sa justice sous sa coupe.

Et ce slogan de 68 est toujours d’actualité : « Police partout et justice nulle part. »

Alors debout c’est l’heure, camarades ; Organisons la défense de la classe ouvrière, ayons confiance en nous car nous sommes le syndicat de l’organisation de la résistance ouvrière ; révolutionnaire dans ses aspirations et réformiste quand nous le pouvons, mais jamais accompagnateur.

Comme l’expliquait Emile Pouget, face aux capitalistes et leur gouvernement qui n’entendent rien, qui nous exploitent jusqu’à nous détruire, qui organise l’exploitation totale, la réponse c’est l’organisation du sabotage général.

C’est pourquoi nous avons appelé à manifester, ce 1er Mai de la Place des Promenades à 10h30 jusqu’à la préfecture avec nos camarades de la CGT, FSU et Solidaires.

C’est donc encore plus déterminés, par l’action de grève, que les cheminots ont démontré ce week-end leur volonté de gagner contre cette réforme, qui est tant anti service public qu’antisociale et nous pouvons déjà avancer qu’ ’il en sera de même dans tous les cortèges des manifestations du 1er mai !

Fraternité à tous

 Paix pain et liberté, Vive la CGTFO, A bas les calottes et Vive la sociale.

POUR MARQUER CETTE DETERMINATION
Résister, revendiquer, reconquérir.
MONTRONS QUE NOUS NE LACHONS RIEN !

BON 1ER MAI A TOUS !