INFOUEST
INFOUEST n°73

INFOUEST n°73

L’inFO militante
Partenaire
Partenaire
Partenaire
Partenaire

Mardi 13 septembre 2016, de 10h à 11h, s’est tenue une réunion d’information syndicale appelée par la section FO du lycée. Les collègues présents ont échangé sur les conditions de la rentrée .Les annonces faites par la direction, pendant la journée de prérentrée, s’inscrivent dans le cadre des contre-réformes (décret Hamon, loi Travail, réforme du collège, PPCR,…) au plan national qui concourent toutes à dégrader significativement nos conditions de travail. Nos emplois du temps en portent la trace (allongement du temps de présence, cours décalés, heure « blanche »,…) et les élèves  ne sont pas épargnés ( non respect pour une classe des 11h de repos obligatoires).

C’est bien la déréglementation tout azimut dont il est question ; il s’agit de  substituer aux règles nationales (statuts, programmes, diplômes,…), un fonctionnement local , celui de l’établissement. Il y a effectivement bien une « logique » à l’œuvre  dans cette nouvelle architecture, et c’est dans cette entreprise de liquidation, notamment, du statut de fonctionnaire, que s’inscrit  le protocole Parcours Professionnel Carrières et Rémunérations. Pour le volet rémunérations, le calcul est vite fait : les 21 points d’indice accordés par le gouvernement ne compenseront pas  le blocage de la valeur de ce dernier depuis 2010- et qui restera bloquée jusqu’à l’amélioration « des indices macro-économiques » … Sur ces 21 points, 9 seront  en fait pris sur le régime  indemnitaire ; à cela s’ajoutent l’augmentation programmée de la retenue pour pension civile et l’allongement de la durée moyenne de la carrière .Au final, à échelon identique, dans la plupart des cas, cette mesure ne permettra même pas de retrouver notre traitement de 2010 !!! Et ce n’est pas la création d’une « classe exceptionnelle » qui nous permettra d’espérer mieux ; celle-ci ne sera accessible qu’aux collègues qui auront occupé, pendant 8 ans au moins, « des fonctions particulières »… Le ministère, lui même, annonce le chiffre de 10% du corps en précisant que la logique du PPCR, c’est «  la différenciation des salaires ».Dont acte.

Pour le volet carrières, là aussi il n’y a rien à attendre…de bon ! C’est le retour du décret Chatel de 2012 sur l’évaluation. Exit la notation chiffrée, remplacée dès 2017, par l’évaluation sur des compétences, tous les 7 ans, où seuls 30% des collègues seront appréciés comme excellents et pourront à ce titre bénéficier d’une petite « accélération de carrière » ( 2 fois un an au total).Il s’agit donc d’intégrer les critères d’austérité des différents pactes de responsabilité dans l’Education nationale, et d’y répondre, par ce dispositif qui permet d’éliminer 70% des enseignants de  toute amélioration de carrière ! Un bilan professionnel, annuel, serait exigé pour chaque enseignant, dans lequel il devrait se  «  confesser » pédagogiquement et qui donnerait lieu à un entretien avec le chef d’établissement.

Devant la gravité de ces attaques, il y a urgence à s’organiser collectivement tant pour défendre nos droits,  au sein de l’établissement, que pour faire face nationalement aux contre-réformes en cours et à venir. A ce titre, le SNFOLC 22 invite tous les collègues qui le souhaitent, à une heure d’information syndicale, le mardi 18 octobre de 14h à 17h à St Brieuc, espace  griffon (7 rue de la gare, derrière le collège  Le Braz ). Un courrier sera envoyé à tous les chefs d’établissement du département.

Cr rédigé par Mickaël Ferdinande, responsable de la section FO du lycée.

 

Décret n° 2012-224 du 16 février 2012 Art. 5.-I. ― « (…) Chacun des membres du personnel a le droit de participer à l’une de ces réunions, dans la limite de trois heures par trimestre. Leur tenue ne peut conduire à ce que les autorisations spéciales d’absence accordées aux agents désirant y assister excèdent douze heures par année civile, délais de route non compris. » (c’est nous qui soulignons)