InFOuest
N°68 - Octobre 2018

N°68 - Octobre 2018

L’inFO militante
N°3295 - 28/11/2018

N°3295 - 28/11/2018

Partenaire
Partenaire
1er MAI: Journée Internationale de Grève De Rassemblement et Manifestation à St Brieuc, Parc des Promenades à 10h30

Avec FO, la CGT, FSU, Solidaire Côtes d’Armor organisent le rassemblement Briochin

Face à la situation sociale vécue par les salariés du privé et du public, les privés d’emploi et les retraités de notre pays, elles décident de faire du 1ier Mai  une journée interprofessionnelle de mobilisation massive.

Contre les PACTES de RESPONSABILITE/SOLIDARITE

Elles invitent à rechercher l’unité d’action la plus large pour exiger des mesures urgentes en faveur des salaires, de l’emploi, de la protection sociale et du service public.

La stagnation du SMIC et le gel du point d’indice des fonctionnaires sont intolérables et handicapent gravement la relance économique. L’augmentation des salaires dans le public comme dans le privé est donc une priorité.

Les entreprises reçoivent plus de 172 milliards d’aides publiques sous la forme d’allègements ou d’exonérations fiscales et sociales. L’ensemble de ces aides doit être remis à plat et évalué économiquement et socialement, et contrairement à toutes raisons sociales, les annonces libérales du 1er ministre E. VALLS programment la mort de notre protection sociale. Les nouveaux cadeaux aux patronats exonérations des cotisations sur tous les salaires aux SMIC avec un semblant de reversement sur le net aux salarié(e)s est un leurre qui privera à terme la classe ouvrière de ses conquêtes sociale collective (sécu, retraite…) et détruira le paritarisme.

La relance de l’emploi passe par un plan socialement utile, d’investissements industriels, de sécurisation de l’emploi pour les salariés, de création d’emplois de qualité, de relance du pouvoir d’achat et de développement des services publics.

Nos organisations considèrent que les annonces liées au pacte de responsabilité, et en particulier les 50 milliards d’euros d’économies programmées, répondent d’une logique inacceptable d’austérité et attaquent inévitablement le financement des services publics, de la protection sociale et de la solidarité nationale alors que les besoins sociaux augmentent.

Nos organisations réaffirment que la protection sociale est un droit universel. Celle-ci est partie intégrante du salaire socialisé. Supprimer la cotisation des entreprises à la branche famille conduit de fait à le diminuer. Elles s’opposent au transfert du financement de la branche famille des entreprises vers la fiscalité des ménages (y compris par la fiscalité locale). Elles réaffirment leur attachement aux droits familiaux financés par la branche famille de la sécurité sociale. C’est un des éléments qui concourt à l’égalité entre les femmes et les hommes en favorisant l’accès au travail des femmes.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, appellent l’ensemble des salariés, chômeurs et retraités à se mobiliser et à participer massivement au 1er Mai. Contre la balkanisation de la République (contre le projet de suppression des départements et la création d’Hyper régions).

Maintien de la république Sociale une et indivisible, pour une augmentation générale des salaires Privé Public, unité sur les revendications