Monsieur le Maire,

Le 6 octobre dernier, l’UD FO avait déjà exprimé auprès de vous notre soutien à la grève engagée par les agents territoriaux, en défense de leurs conditions de travail, gravement déstructurées par la contre- réforme des rythmes scolaires, imposée par le gouvernement, dans sa volonté de réduire les déficits publics, et de transférer certaines charges aux collectivités locales.

Aujourd’hui, les propos qui vous sont prêtés dans la presse nous inquiètent, et nous laissent penser que tous les aspects du conflit ne sont pas pris en compte.

La réforme dite des rythmes scolaires impose des conditions de travail aux agents, ainsi que des conditions d’accueil des enfants, qui sont absolument inacceptables.

Cela se traduit d’ailleurs sur l’ensemble du territoire par des réactions de plus en plus nombreuses de communes qui dénoncent les difficultés et le coût d’une réforme qu’ils n’ont pas souhaités.

Si chacun peut comprendre que la commune n’a pas les moyens de tout régler, la pire des choses serait de considérer que les revendications des personnels ne sont pas légitimes…

Ce serait grave pour la démocratie, puisque le droit de grève qui est un droit constitutionnel, serait ainsi menacé. De notre point de vue, et si ces propos étaient les vôtres, une telle condamnation du mouvement en cours, allant jusqu’à une remise en cause du droit de grève, pourrait laisser entendre que les revendications des agents ne méritent pas d’être entendues ni satisfaites. Ceci serait d’autant plus injuste, que cette mobilisation a aussi pour objectif de protéger les enfants du stress quotidien qu’ils subissent depuis la rentrée.

Pour notre part, l’appel du syndicat des instituteurs FO, ainsi que celui des syndicat départemental des agents territoriaux FO, à faire grève le JEUDI 16 OCTOBRE, pour l’abrogation de la réforme des rythmes scolaires, nous confortent dans notre volonté de faire aboutir ces revendications, pour le bien des agents, des enfants et des parents.

Il nous semble enfin que chacun a intérêt à ce que ce conflit ne se solde pas sans que soient pris en compte tous ces éléments.

L’union départementale FO assure les personnels de son soutien sans faille pour aboutir à des conditions de travail respectant la plate-forme de revendications qu’ils vous ont adressées.

Le Secrétaire Général
Éric LE COURTOIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *